De l'Empire à nos jours

On peut penser que Sainte-Livrade traversa la période troublée de la Révolution avec une certaine sérénité. En 1790 Lévignac fut rattachée au canton de Cadours et le resta jusqu’à l’an VIII. La loi du 28 pluviôse an VIII (17 février 1800) établit une nouvelle réorganisation administrative de la France. Les groupements cantonaux du Directoire furent supprimés et toutes les municipalités instituées antérieurement par la Constituante furent rétablies. C’est ainsi que Sainte-Livrade fit partie du canton de Cadours qui comptait dix-sept communes. Peu après, en 1801, Sainte-Livrade manifesta sa préférence pour le canton de Léguevin et au motif que son rattachement à Cadours avait été motivé par le fait qu'elle était située sur la rive gauche de la Save, et qu'aucun pont ne permettait, alors, à ses habitants la traversée de la Save pour se rendre à Léguevin. Aujourd'hui, une route relie directement Ste-Livrade à Léguevin. C’est à cette époque également que l’église prit le nom de Saint Vital.

 

La région connut une forte croissance au cours de la première moitié du  XIXème siècle avec la révolution industrielle. La guerre de 1914-1918 causera des pertes importantes qui seront à l’origine de difficultés économiques avec la fermeture de briqueteries et de moulins sur le territoire et alentour. Désormais, l’activité connaît une baisse importante en ce qui concerne l’agriculture ; mais la proximité de Toulouse entraîne l’arrivée d’une population nouvelle attirée par le cadre agréable et la qualité de la vie rurale proche de la métropole industrielle.


Mairie de Sainte Livrade
1 route des Paguères, 31530 Sainte-Livrade
Tel : 05.61.85.64.90
Fax : 05.34.52.97.01
Horaires
Ouvert au public

Lundi : 15h à 19h
Mardi : 9h à 12h30
14h à 17h
Mercredi : 9h à 12h30
14h30 à 19h
Jeudi : 9h à 12h30
Vendredi : 9h à 12h30